Apprendre à méditer

Cours de pleine conscience à Nantes. Pour pratiquer la méditation, méditer en entreprises à l’école dans les institutions les associations les hôpitaux à Nantes et pays de la Loire. méditation individuelle ou en groupe, pour méditer en entreprise, à l’école, auprès des associations ou dans les hôpitaux

Pour les personnes qui souhaitent méditer en dehors de toutes recherches dogmatiques.  Pour méditer de façon laïque, pas besoin de se précipiter dans une quelconque doctrine. En effet, la méditation reste trop souvent une démarche mystique. Vous pouvez méditer, simplement méditer. Depuis la nuit des temps, c’est de cette manière que pratiquent un grand nombre de personnes à travers le monde.

« Il n’est pas nécessaire de méditer au nom de Jésus, de Bouddha ou de qui que ce soit. Il suffit de méditer, tout simplement. Méditer » – Yehudi MENUHIN, violoniste et chef d’orchestre –

En effet la méditation se retrouve dans toutes les religions. Et elle dépasse les querelles dogmatiques. Pourquoi celui-ci détiendrait- t-il la vérité? Pourquoi celui-là aurait-il tort ? Par conséquent la méditation, s’adresse à tous les êtres humains. Elle est pour l’enfant, la femme et l’homme le moyen de relier son mental avec le reste de l’univers.

 

Concernant la façon de méditer.

Il en existe de nombreux types (plusieurs centaines) il est inutile de toutes les connaître pour bien commencer à méditer. Donc pour débuter voici celles qui ont le plus marqué l’histoire.

La méditation Indienne, dite transcendantale, la plus ancienne (il y a plus de 2 500 ans) – La méditation Théravada, dite vipassana, l’enseignement des origines de bouddha (-563-483 av. J.-C.) et plus généralement la méditation Bouddhiste – La méditation Tibétaine rapportée d’Inde par le roi Songtsen Gampo (qui a régné sur le Tibet de 617 à 650) – La méditation Zen Japonais fondée après un voyage en Chine par Eihei Dôgen (1200 à 1253)

La pratique pour méditer est simple.

Confortablement installé, vous restez attentif. Vous gardez les yeux mi-clos ou vous les fermez, sans tension, vous laissez passer vos pensées. Au bout d’un moment, elles feront place au calme. Avec la pratique, vous verrez les choses telles qu’elles sont. Vous verrez qu’il n’est pas forcément nécessaire de courir pour obtenir.

Méditer pour développer la sagesse intérieure.

En développant notre sagesse intérieure, nous développons la sagesse universelle qui fait se distinguer l’être humain. C’est pourquoi la méditation laïque se situe loin des dogmes, elle est à la fois tolérante et dégagée de l’emprise religieuse. En effet, nous n’avons pas hérité du même vécu, ni de la même spiritualité que les pays d’où proviennent la majorité des pratiques méditatives.

Nos attentions, nos aspirations sont différentes de celles d’un japonais. Ou d’un indien ou d’un tibétain qui vit dans la montagne, qui ne gère pas les plaisirs et le stress de la vie occidentale. En étant différents par nos expériences et notre vécu, nous pouvons adopter une pratique plus en phase avec nos possibilités. Pour prendre conscience de notre propre personne et de sa place dans l’univers.

Pratiquer la méditation, c’est être totalement conscient et attentif à l’instant présent et à ses sensations. C’est une attitude enseignée par la méditation zen. Une pratique qui suscite l’intérêt. En effet, comme les expériences appliquées en milieu hospitalier le prouvent, la méditation entraîne un état mental qui s’oppose à la dépression et au stress.

Méditer cela vous aide.

Méditer permet de transformer l’esprit positivement. Ce qui permet aussi d’augmenter ses capacités physiques et ses performances au travail ou dans le sport. Avec l’entraînement, la méditation peut se pratiquer sans nécessairement arrêter le navire de la vie mais en introduisant la méditation dans l’action.

Méditer pour se rapprocher du sommet.

C’est comme grimper sur une montagne à travers le brouillard. Après une longue et pénible marche, la vue reste à peu près la même. Pourtant, sans qu’on s’en soit rendu compte, on s’est nettement rapproché du sommet. Mais l’enseignement de la méditation ne tentera pas de vous convaincre de quoi que ce soit. Il recommande seulement d’essayer, de tenter l’expérience. Pour simplement voir ce qui se passe …  Dans l’instant, aidé de la respiration, sans plainte, sans reproche, sans rien …

Faire doucement mais résolument face et observer avec un léger sourire les événements, les choses, les êtres … Le mouvement incessant, la danse de l’univers autour de nous-même. Peut-être alors, serez-vous agréablement surpris de ce que vous allez découvrir. Dans la tranquillité de votre méditation, de votre posture et qu’alors tout vous semblera plus léger…

Nos cours de méditation s’adresse à tout le monde.

Il vous suffit de disposer d’un peu de calme, et de vous offrir un peu de temps. Afin de permettre à votre corps de se détendre. Venez nous rejoindre, pour modifier profondément votre rapport au monde en apaisant vos souffrances et en majorant vos joies. Avec un peu de rythme et de persévérance. Les techniques, les pratiques et les cours sont simples. Afin de prendre du recul, de savourer l’instant présent.

Les cours de méditation et votre expérience comme réponse.

Avec les cours et l’entrainement régulier de la méditation laïque, vous trouverez naturellement, inconsciemment, automatiquement les solutions inédites qui vous conviennent. En effet vous trouverez vos réponses et la meilleure façon de profiter ou de parfaire votre expérience. Vous déchargerez votre esprit et votre corps du stress et des pensées parasites en lui rendant toute son énergie. Sans avoir à vous soumettre à des croyances particulières.

Ainsi vous serez libre de croire ou de ne pas croire. Libre de mieux vous connaître. Et d’apprendre à choisir avec votre propre discernement, avec votre propre sagesse. De comprendre les causes du bonheur et celles de la souffrance. Libre d’attachement ou d’aversion pour ce qui est proche ou éloigné.

Venez nous rejoindre, pour méditer.

La méditation ne demande qu’un peu de rythme et de persévérance. Pour modifier profondément votre rapport au monde en apaisant vos souffrances et en majorant vos joies. Elle peut se pratiquer partout, avec les autres, seul ou chez soi. Quelques minutes de détente qui permettent de clarifier votre esprit, de prendre du recul, de savourer l’instant présent.

Un art qui s’apprend  et  demande un peu de temps. Car la pratique méditative nous apporte des réponses. En effet, nous souffrons souvent de manques de calme, de carences de lenteur et d’absences d’approfondissement. Nous faisons, chaque jour, ce que nous avons à faire. Parce que nous sommes sollicités de multiples manières, par notre milieu social, familial ou professionnel. Avec la méditation, nous introduisons des moments de paix dans notre vie, grâce à des exercices qui nous permettent d’apprendre à ralentir.

Méditer éveille une amélioration intérieure

Cette amélioration entraîne un processus de déconditionnement. Cela libère peu à peu l’esprit, rend les pensées plus claires. Vous apprend à prendre de la distance avec les émotions et les pensées négatives au quotidien. Dans vos rapports avec les autres et avec vous-même. Contrairement à la psychanalyse qui s’intéresse au « pourquoi je me sens mal ? » Intéressez vous à « comment faire pour aller mieux ? ». Méditer offre un espace pour le calme, l’harmonie, l’éveil immédiat. Donc, être maître de son destin c’est accepter de vivre avec ce qui se manifeste en nous. Accepter, sans opposition, simplement, goûter l’instant présent.

Il vous suffit de disposer d’un peu de calme pour pratiquer la méditation. Installez-vous sur un coussin, sur une chaise ou dans un fauteuil. Afin de permettre à votre corps de se détendre en gardant le dos droit, sans rigidité superflue, en maintenant le sommet du crâne vers le haut. Au début, il ne faut pas essayer de contrôler votre respiration, mais plutôt vous contenter d’observer son mouvement naturel. Comme un portier qui observe les montées et les descentes. En effet, le simple fait d’observer sa respiration permet de découvrir la contraction, la résistance, l’ouverture et le lâcher prise.

Pour bien débuter, pour bien méditer.

Lorsque nous débutons, nous sommes souvent confrontés à des difficultés. Ainsi, dans notre apprentissage de débutant, pendant les cours, nous commençons d’abord par nous asseoir, c’est ce que nous appelons méditer. Pour le novice, débuter cette pratique qui utilise notre corps et notre esprit est souvent source d’obstacles et d’interrogations. En effet, on nous demande de décompresser et nous ne sentons que des tensions. Ensuite, on nous demande d’être éclairés et nous sommes troublés. Et en plus … ça nous fatigue de rester sans bouger.

Que l’on ait ou non une facilité naturelle à se concentrer, la méditation nous apprend à côtoyer notre corps et notre mental autrement. Afin  de nous en servir comme d’ instruments. Pour les manipuler correctement, deux postures sont nécessaires. La première consiste à faire naître et à développer une sensation de bonté pour soi-même. La seconde, esquiver toute forme de compétition, avec les autres ou avec soi-même.

Méditer pour oublier la compétition.

Le débutant conserve toujours, plus ou moins, une petite tendance à la compétition. Nous avons mal au dos, et nous voudrions absolument tenir. Il serait rageant de déclarer forfait, de bouger, et puis si l’on se considère comme un ancien, il faut donner l’exemple. Notre corps n’est pas celui d’un surhomme. Agir comme cela n’est pas efficace, méditer, c’est aussi, accepter ses faiblesses. Si l’on garde toujours à l’esprit notre intention de  développer la bonté et l’absence de compétition, les difficultés se résoudront d’elles-mêmes. Bien sûr, nous continuerons toujours à affronter des difficultés, mais le pouvoir de destruction qu’elles ont sur nous se diluera instantanément.

Quand quelqu’un vient nous rejoindre, c’est pour débuter ou pour pratiquer la méditation. Pour vivre les instants d’une autre manière, rien ne l’oblige à se rigidifier. Pour les retraites et les formations que nous organisons, chacun fait ce qu’il peut, à son rythme, la méditation laïque n’a rien d’une compétition. Parce que la pratique de la méditation laïque est simple, elle ne demande qu’un peu de rythme et de persévérance. Pour modifier profondément votre rapport au monde en apaisant vos souffrances et en majorant vos joies. C’est la méditation ici et maintenant, quelques minutes de détente qui permettent de clarifier votre esprit. De prendre du recul. De savourer l’instant présent.

Méditer s’adresse à tout le monde.

La méditation laïque est une pratique qui s’adresse à tout le monde. Il vous suffit de disposer d’un peu de calme et de vous offrir un peu de temps. par conséquent, vous pouvez vous installer sur un coussin de méditation, sur une chaise ou dans un fauteuil. Afin de permettre à votre corps de se détendre en gardant le dos droit. Sans rigidité superflue, en maintenant le sommet du crâne vers le haut. Au début, il ne faut pas essayer de contrôler votre respiration, mais plutôt vous contenter d’observer son mouvement naturel. Comme un portier qui observe les montées et les descentes. Le simple fait d’observer sa respiration permet de découvrir la contraction, la résistance, l’ouverture et le lâcher prise.

Pendant les cours, confortablement installé, vous restez attentif. Vous gardez les yeux mi-clos ou vous les fermez, sans tension, vous laissez passer vos pensées, au bout d’un moment, elles feront place au calme. Avec la pratique, vous verrez les choses telles qu’elles sont, vous verrez qu’il n’est pas forcément nécessaire de courir pour obtenir.

Nous écrire: contact@meditation-laique.fr

Pour nous contacter cliquez ici