Méditation Transcendantale

La méditation transcendantale a été surtout propagée par les Beatles, cette technique venue de l’inde a  séduit par sa simplicité. En effet il suffit de réciter un mantra secret dispensé par un professeur ou un gourou. Donc la méditation transcendantale est élémentaire elle consiste à s’asseoir quelques minutes matin et soir, pour réciter intérieurement un précepte, un mantra, d’une ou plusieurs syllabes, généralement tenu secret.

C’est quoi la méditation transcendantale ?

Pour la plupart des gens qui ont beaucoup d’activités, beaucoup de responsabilités et de distractions, toutes les formes de méditation sont quelque chose de bizarre donc réservée aux gens qui n’ont rien à faire de sérieux dans leur vie. Toutefois c’est une affirmation très éloignée de la vérité, en effet toutes les méditations permettent à votre esprit de se poser. Comme votre mental se calme, votre respiration devient plus suave et vos muscles se relâchent en profondeur.

D’après l’illustre Maharishi Mahesh (1917-2008) Qui a largement diffusée la méditation transcendantale en Occident à partir de la fin des années 1950.

 » La pratique implique de penser à un mot. Un mot dénué de signification, la signification est quelque chose de statique. Le son change selon sa tonalité. Ce peut être un son fort, un son faible, très bas. Si l’esprit reste au niveau de la signification, il n’a aucune chance de raffiner la signification. Si l’esprit n’est pas au niveau de la signification, alors il y a une possibilité de raffiner le son. Il y a alors une chance d’expérimenter le son dans ses valeurs plus fines, jusqu’à ce que sa valeur la plus fine puisse être transcendée, et que l’esprit atteigne cet éveil intérieur dénué de toute perception. C’est la conscience transcendantale.

Il s’agit donc de l’état silencieux de l’esprit, et il est tellement épanouissant, que la physiologie après avoir goûté ce genre de tranquillité, aime cela. Et parce qu’elle chérit par toute la physiologie, la physiologie tend à maintenir naturellement cet état, même au sein de l’activité. Ainsi, par nature, et grâce à la pratique, cet état se stabilise dans le domaine de l’action. Le tout est très simple. C’est un processus tout à fait naturel. «